Chantilly : «Métamorphoses» un spectacle équestre hors du commun jusqu'au 23 octobre

Soumis par RssTourisme le lun 09/05/2016 - 17:21

Début avril, le dôme des Grandes Ecuries de Chantilly s’est paré d’un nouveau décor enchanteur, un univers contemporain des mythologies grecques que nous conte la Compagnie équestre du Domaine de Chantilly.

Métamorphoses, la nouvelle création de Sophie Bienaimé, est une alliance d’art équestre de Haute-Ecole, de danse contemporaine et acrobatique, de créations costumières, et de musiques et chants originaux d’inspiration balkanique.

Quatre domaines si différents mais qui s’accordent pourtant parfaitement pour un spectacle étonnant, à ne pas manquer, jusqu’au 23 octobre prochain.

La première surprise, l’« invité » de ce spectacle, c’est Antoine Lafon. Danseur et acrobate époustouflant, amoureux des chevaux, il apporte à Métamorphoses douceur et émotion au travers de ses duos avec les écuyères. Habitué à se produire dans des spectacles équestres, il trouve ici une proximité avec le public qui lui correspond bien : « Malgré la taille du dôme, sa hauteur, je trouve la scène relativement « petite », assez intimiste, c’est très paradoxal. La proximité avec le public, la piste ronde, tout est fait pour qu’on s’y sente bien et c’est très agréable ». Chacune de ses apparitions dans les différents tableaux met en valeur ses qualités d’artiste. Il sublime à la fois ses partenaires et l’univers théâtral des vers d’Ovide qu’il transmet avec passion. « Ce qui est intéressant avec Métamorphoses, c’est de pouvoir faire plus de travail dans le mouvement, dans la danse. Je reviens sur un univers plus contemporain, assez différent de ce que je fais habituellement, mais ça me fait du bien, ça me permet d’évoluer personnellement et d’améliorer mes qualités d’artiste pour le futur ».

Mais ce spectacle équestre vit également à travers la musique de Benoît Sarocchi et Jean Lou Descamps, et les chants de Benoît Sarocchi encore et de Jean-Pierre Pieve qui avaient déjà été les voix corses du précédent spectacle, Kavallisté, pendant deux ans. Des musiques originales, composées spécialement pour ce spectacle et inspirées essentiellement de la culture balkanique, registre totalement différent de ce que le trio a l’habitude de chanter: « C’est effectivement une toute nouvelle expérience, mais Kavallisté l’était déjà aussi en son sens, on ne fait donc qu’un pas de plus vers la nouveauté. La différence, c’est qu’ici nous chantons en latin, qui n’est pas notre registre originel. Les paroles sont des extraits du texte d’Ovide, mais tous les chants latins sont traités d’une manière radicalement différente et le latin redevient ici une langue bien vivante », assure Benoît Sarocchi. Un univers musical d’une rare authenticité mis en valeur par les volumes du dôme dans lequel les voix se transcendent et font frissonner le public.

Un quatrième art est lié à ce sublime spectacle : la création de costumes, signée Monika Mucha qui a inventé des tenues extraordinaires en phase, bien sûr, avec le thème de Métamorphoses et qui sont un spectacle à elles-seules. « Les costumes font partie de l’ensemble du spectacle, c’est la deuxième chose à laquelle le public prête attention après les chevaux, il est donc important que les tenues soient parfaitement portées, et pratiques pour que les cavalières évoluent sur leurs numéros. Mais surtout elles doivent être en phase avec le thème du spectacle, et par exemple pour Métamorphoses, j’ai choisi des tenues épurées, traditionnelles, qui mettent en valeur la grâce et la délicatesse des cavalières », explique la styliste. A travers ses costumes, Monika souhaite avant tout mettre en lumière les écuyères et le travail des chevaux, car les Grandes Ecuries ont une place singulière dans son cœur, au cours des neuf années passées aux côtés de la Compagnie elle s’est attachée à l’univers particulier : « J’avais réalisé quelques travaux de complément pour la costumière de Bartabas, mais avec le musée du Cheval je suis plongée véritablement dans l’univers équestre. Il faut prendre en considération ces deux êtres vivants, le cheval et le cavalier, qui ne font qu’un. La ligne des costumes doit tenir compte de la ligne du cheval pour que l’effet soit réussi. Travailler pour Chantilly est un plaisir particulier : tout est venu d’une rencontre avec une famille que j’adore et l’affectif est très important pour moi. ».

Chaque pièce portée au cours des prestations est le fruit d’une réflexion artistique et d’un travail méticuleux qui permet de faire vivre la féérie des spectacles donnés sous le dôme des Grandes Ecuries.

Enfin, que serait un spectacle proposé par Sophie Bienaimé sans l’art équestre de Haute-Ecole mis en exergue par le travail des chevaux et de la Compagnie équestre du Domaine de Chantilly ? De Diane Chasseresse à Proserpine en passant par le Fil d’Ariane et Argus, la mythologie inspire les numéros équestres proposés dans Métamorphoses. «Le travail de nos chevaux est particulièrement mis en valeur dans des numéros nouveaux qui démontrent leur progression. Ce spectacle va pouvoir plus que jamais mettre en avant leur talent et leur savoir. Certains de nos chevaux sont capables d’exécuter tous les airs d’un Grand Prix de dressage olympique et c’est important de faire découvrir cela à travers nos créations», explique Sophie Bienaimé. L’équitation légère, l’Art équestre de tradition française (classé au patrimoine immatériel de l’UNESCO) a trouvé un temple et un conservatoire sous les majestueuses voûtes des Grandes écuries. Une tradition qui se perpétue depuis 34 ans mais qui se traduit pour le public en un spectacle onirique et à la portée des petits et des grands.

DATES DE REPRÉSENTATIONS

  • Mai : Les dimanches 1, 8, 15, 22, 29; samedi 7 & Les jeudis 5, 12, 26
  • Juin : Les dimanches 5, 19, 26 & Les jeudis 2, 9, 16, 23, 30
  • Septembre : Les dimanches 11, 18, 25 & Les jeudis 15, 22, 29
  • Octobre : Les dimanches 9, 23 & Les jeudis 6, 13, 20

INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS

Téléphone : 03 44 27 31 80

www.domainedechantilly.com

Categories