L'Asie-Pacifique règne sur l'édition 2021 du classement Henley des passeports alors que la région semble prête à émerger en premier de la pandémie

Soumis par Henley & Partners
- Diffusé le mardi 05 janvier 2021 - 10:00

LONDRES, 5 janvier 2021 /PRNewswire/ -- Les derniers résultats du classement Henley des passeports [https://www.henleypassportindex.com/passport] -- le classement original de tous les passeports du monde selon le nombre de destinations auxquelles leurs détenteurs peuvent avoir accès sans visa préalable -- donnent un aperçu fascinant de l'avenir de la liberté de voyager dans un monde transformé par la pandémie de COVID-19.

Sans tenir compte des restrictions temporaires, le Japon continue d'occuper le premier rang, les détenteurs de passeports pouvant accéder à 191 destinations sans visa. C'est la troisième année consécutive que le Japon occupe la première place. La domination du classement par l'Asie-Pacifique (APAC), qui repose sur des données exclusives de l'association internationale du transport aérien [https://www.iata.org/] (IATA) -- semble désormais fermement établie. Singapour occupe la deuxième place, avec un accès à 190 destinations, et la Corée du Sud occupe la troisième place aux côtés de l'Allemagne, les deux pays ayant un score sans visa/visa à l'arrivée de 189. Un peu plus bas, mais classée parmi les 10 premiers, la Nouvelle-Zélande est en 7(e) position, avec un accès sans visa à 185 destinations, tandis que l'Australie est en 8(e) position, avec un accès à 184 destinations.

Au cours des 16 années d'existence du classement, les pays de l'UE, le Royaume-Uni ou les États-Unis occupaient traditionnellement les premières places, et les experts suggèrent que la position de force de la région APAC se maintiendra car elle inclut les premiers pays à entamer le processus de rétablissement post-pandémique.

Le Dr Christian H. Kaelin [https://www.henleyglobal.com/key-people-details/christian-h-kalin/], président d'Henley & Partners [https://www.henleyglobal.com/] et inventeur du concept de classement de passeports, déclare que les États-Unis et le Royaume-Uni étant toujours confrontés à des défis importants liés au virus, l'équilibre des pouvoirs change. « Au cours des sept dernières années, le passeport américain est passé de la première place à la septième place, position qu'il partage actuellement avec le Royaume-Uni. En raison des contraintes liées à la pandémie, les voyageurs des deux pays font actuellement face à des restrictions importantes imposées par plus de 105 pays, les détenteurs de passeports américains pouvant voyager vers moins de 75 destinations, tandis que les détenteurs de passeports britanniques ont actuellement accès à moins de 70 destinations. »

Avec l'approbation du premier vaccin contre la COVID-19 il y a un peu plus d'un mois, les experts de l'industrie aérienne croient que la vaccination obligatoire avant le transport aérien pourrait bientôt être nécessaire. Une innovation technologique qui devrait être lancée au premier trimestre de 2021 et qui contribuera à rétablir la mobilité mondiale est l'initiative Travel Pass de l'IATA [https://www.iata.org/en/programs/passenger/travel-pass/], une application mobile qui permet aux voyageurs de stocker et de gérer leurs certifications vérifiées pour les tests ou les vaccins liés à la COVID-19.

Les experts suggèrent qu'en termes de mobilité mondiale future, nous ne pouvons pas nous attendre à un retour aux modèles pré-pandémiques. Le Dr Parag Khanna [https://www.paragkhanna.com/], fondateur de FutureMap, affirme que la nationalité seule ne suffira plus à garantir un passage sûr. « Même pour les passeports encore puissants, des protocoles supplémentaires seront nécessaires pour réattribuer une mobilité relativement fluide. Les jeunes d'aujourd'hui sont socialement responsables, soucieux de l'environnement et moins nationalistes, ce qui en fait potentiellement la génération la plus mobile de l'histoire de l'humanité. Ils annoncent un tournant décisif dans la mobilité, la nation cédant le pas à l'individu. »

D'autres informations clés et analyses d'experts figurent dans le rapport sur la mobilité mondiale du premier trimestre 2021 [https://globalmobilityreport.com/]publié par Henley & Partners [https://www.henleyglobal.com/] aujourd'hui. Ce rapport comprend de nouvelles recherches effectuées par Deep Knowledge Group [https://www.dkv.global/], superposant les données de l'évaluation des risques et de la sécurité liés à la Covid 19 [https://www.dkv.global/covid-safety-assessment-250-regions] sur la stabilité économique, sociale et sanitaire de 250 pays et régions avec les derniers résultats du classement Henley des passeports [https://www.henleypassportindex.com/passport]. Il ressort que, pour les pays développés comme pour les pays en développement, la liberté de voyager n'est pas seulement le résultat d'un manque de liberté sociale ou d'un développement économique médiocre, mais aussi celui d'un échec de la gestion des risques, de l'état de préparation en matière de santé, de la surveillance et de la détection. En d'autres termes, l'immobilité mondiale n'est plus seulement le sort des citoyens des pays moins avancés.

Il est peut-être compréhensible qu'il y ait eu relativement peu d'accords de visa très médiatisés en 2020. L'exception notable a été les EAU, qui ont poursuivi leur remarquable trajectoire ascendante sur le classement Henley des passeports [https://www.henleypassportindex.com/]. Le pays a signé un accord historique négocié par les États-Unis établissant des liens formels avec Israël et accordant aux citoyens de chaque pays un accès sans visa à l'autre. Les EAU ont désormais un score de 173 sans visa/visa à l'arrivée et occupent la 16(e) place au classement. Il s'agit d'une progression impressionnante par rapport à la position qu'il occupait lors de la création du classement en 2006, lorsque le pays se classait en 62(e) position, avec un score sans visa/visa à l'arrivée de seulement 35.

Le Dr Juerg Steffen [https://www.henleyglobal.com/key-people-details/dr-juerg-steffen/], PDG de Henley & Partners, affirme que la volatilité provoquée par la COVID 19 a poussé l'attrait croissant de la migration des investissements au surrégime. « Les événements sans précédent de 2020 ont à la fois exacerbé des facteurs de pression tels que l'instabilité politique et économique, et redéfini les priorités en matière de facteurs d'attraction, la stabilité, la sécurité et l'accès à une éducation et à des soins de santé de qualité devenant des questions plus préoccupantes que jamais. L'acquisition d'une autre citoyenneté et d'un autre statut de résident s'inscrit désormais dans le cadre d'une réflexion courante pour les familles et les entrepreneurs internationaux qui cherchent à se préserver de la volatilité et à créer de la valeur à long terme grâce à une mobilité mondiale accrue. »

Contact pour les medias

Sarah Nicklin Chef de groupe des relations publiques sarah.nicklin@henleyglobal.com [mailto:sarah.nicklin@henleyglobal.com]

Henley & Partners

CONTACT: CONTACT : Téléphone portable: +27 72 464 8965

Categories
Entreprise émettrice : Henley & Partners
Diffuseur : Prnewswire

Les données diffusées sur cette page proviennent de Prnewswire, service de diffusion de communiqués de Presse en ligne. Ces données sont réactualisées périodiquement.