Marseille Musée Regards de Provence : Expositions «Vies Silencieuses» et « François Bouché. Courbes & Espaces»

Soumis par RssTourisme le mar 15/09/2015 - 15:07

Le Musée Regards de Provence, à Marseille, met à l’honneur deux expositions temporaires : «Vies Silencieuses» et « François Bouché. Courbes & Espaces», pour la saison automne/hiver 2015.

La première illustre la thématique des Vies Silencieuses à travers le prisme d’artistes du XVIIIème siècle à nos jours, révélant plus d’une centaine de compositions classiques, romantiques, modernes et contemporaines, de natures mortes, d’objets du quotidien ou rares, de fruits, légumes et autres victuailles, gibiers, poissons, entourés de vaisselles finement ciselées, accompagnés de vases de fleurs, de bouquets, de livres, d’instruments de musique…

Représenter un objet inanimé en termes plastiques, c’est lui restituer une âme, lui donner une nouvelle vie en lui conférant un nouveau sens. La magie d’une vie silencieuse repose sur la sensibilité de l’artiste, sur sa capacité à manier les couleurs et la lumière qui entourent et éclairent les objets, à faire circuler l’air entre eux. Le pouvoir de sa mise en scène éveille des souvenirs sensoriels et des sensations autres que visuelles, auditives, olfactives, tactiles, gustatives.

Contenu allégorique et virtuosité technique constituent l'art de la nature morte. Tour à tour vive, terne, douce, sombre, chaude, froide, elle évoque les sujets de nature, terre, bois, pierre ou des concepts de bien-être, pauvreté, frugalité, richesse, élégance… (jusqu’au 13 mars 2016).

La seconde exposition, François Bouché. Courbes & Espaces, met à l’honneur l’artiste (1924-2005), qualifié par certains critiques comme « l’un des grands sculpteurs du XXème siècle ». Une centaine de pièces met en lumière sa passion pour le dessin et la peinture ainsi que sa vocation et virtuosité pour la sculpture monumentale et l’architecture.

Dans son œuvre transparait le Sud, le soleil, la vie et la sensualité. Son travail illustre sa quête d’une réalité supérieure, où ses sculptures sont pétries de chair, de sang et d’esprit. La magie de ses formes rend ses œuvres à la fois massives et légères.

Pour l’artiste, dessin s’écrit avec dessein, comme soutien de la mémoire, et sa devise est d’exercer son art et, sans cesse, s’exercer à son art, par souci d’améliorer son travail et ses constantes recherches visant la modernité. Il connait parfaitement l’anatomie, ce qui lui permet de déformer les corps tout en leur donnant une présence réaliste vraisemblable. Toujours préocupé par ses nouvelles créations et son devenir, l’artiste poursuit sa création avec le désir d’atteindre « La » perfection.

Nourri de ses rencontres privilégiées avec de nombreux maitres qui ont éclairé ses années de travail, dont les principaux sont Laurens, Derain, Giacometti, Moore, Richier, Braque et Brancusi, l’artiste façonne ses créations en les dépouillant de tout effet d’ornement et de théâtralité (jusqu’au 31 mars 2016).

Plus d'informations

Musée Regards de Provence

Affiche exposition Musée Regards de provence Marseille
Categories