Hôtellerie-Restauration : selon la FAGIHT 3500 hôtels seraient menacés de fermeture !

La FAGIHT, syndicat patronal de l’Hôtellerie de Séjour et saisonnière française, tire la sonnette d’alarme à propos de l’impact de la mise en oeuvre sans aménagements réalistes, des règlementations sur la sécurité incendie et l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

Sans ce pragmatisme, dans un secteur déjà fortement fragilisé, 3 500 hôtels sont menacés de fermeture. Rappelons que FAGIHT est la plus importante organisation syndicale patronale de l’Hôtellerie de Séjour et saisonnière française.

la FAGIHT tire la sonnette d’alarme !

La FAGIHT (Fédération Autonome Générale de l’Industrie Hôtelière Touristique) vient de faire parvenir aux Pouvoirs Publics, à tous les parlementaires français et aux décideurs « qui ont le destin de l’Industrie Hôtelière entre leurs mains » un manifeste intitulé « L’Hôtellerie-Restauration : son avenir en questions ». Ce document constitue la synthèse des démarches menées par la FAGIHT sur l’impact de deux grandes échéances auxquels vont devoir faire face le secteur HCR français :

  • . L’entrée en vigueur, en août 2011, des nouvelles dispositions en matière de sécurité incendie
  • . et celle des normes d’accessibilités en août 2015.

Entre ces deux dates, les nouvelles normes de classement des Hôtels de Tourisme vont s’imposer en juillet 2012.

Pour la FAGIHT, ces trois événements réunis constituent un défi sans précédent pour l’Hôtellerie française et il y a fort à craindre que beaucoup de professionnels ne puissent y faire face.

. Un défi technique et économique pour l’Hôtellerie-Restauration

Sans remettre en cause le bien-fondé de ces nouvelles règlementations, la FAGIHT demande aux Pouvoirs Publics de faire preuve de réalisme en aménageant la mise en oeuvre de ces textes.

Certes, ces obligations n’entreront pas en vigueur simultanément, ce qui pourrait laisser supposer un étalement des investissements. Or, la réalité est tout autre : « il est incontestable que la sécurité incendie, l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite et les nouvelles normes hôtelières constituent trois investissements indissociables les uns des autres et chaque hôtelier doit évaluer sa capacité financière à faire face à ces trois mises aux normes. »

La FAGIHT s’inquiète des difficultés, voire de l’impossibilité, à mettre en oeuvre ces règlementations pour l’immense majorité des établissements. Pour Claude Daumas, son Président : « La recherche du risque zéro et le souhait de généraliser l’accessibilité des personnes handicapées à tous les établissements recevant du public est une démarche humainement louable mais techniquement et économiquement irréalisable. Les nouvelles normes génèrent des travaux considérables et improductifs qui n’auront aucune répercussion commerciale et que les professionnels devront financer sur leurs propres deniers ».

Globalement, la FAGIHT estime que 15 à 20 % des hôtels fermeront (soit environ 3 500 établissements) si aucune mesure d’aménagement de textes n’est décidée. Quant aux restaurants et cafés, le nombre de menaces de fermeture serait plus élevé encore.

En outre, au-delà de l’aspect purement financier dont le poids est considérable (plusieurs dizaines de milliers d’euros et des écarts d’estimation à géométrie variable), la FAGIHT pose également la question particulièrement aigüe de la faisabilité technique. Elle propose de mettre en place un diagnostic unique sur l’incendie, l’accessibilité et les normes hôtelières, avec un financement aidé par les Collectivités Publiques et un encadrement très strict des opérateurs de ce diagnostic.

. Des textes à aménager pour pérenniser l’activité

La FAGIHT avance des propositions qui permettraient d’atteindre les objectifs poursuivis par ses normes tout en préservant la pérennité de cette activité fragile et fragilisée.

Or, le manifeste le rappelle, « le tourisme est la première industrie en France et l’Hôtellerie en est la pierre angulaire. L’activité des Hôtels, Cafés et Restaurants n’est pas délocalisable. C’est un secteur qui embauche et forme des jeunes (29 500 emplois créés entre juillet 2009 et juin 2010) et constitue une des rares activités de main d’oeuvre qui se maintient et se développe ».

En mettant les Pouvoirs Publics et les parlementaires face à leurs responsabilités, la FAGIHT tire la sonnette d’alarme : ces nouvelles règlementations appliquées sans aménagement vont accentuer le phénomène de disparition massive d’Hôtels, en particulier des Hôtels à structure familiale. Et le risque est démultiplié pour l’Hôtellerie saisonnière qui se trouve d’ores et déjà en situation critique.

La FAGIHT, si elle ne demande pas une modification en profondeur de ces textes, souhaite une application plus souple et plus réaliste.

A propos de la FAGIHT : La FAGIHT représente, depuis sa création en 1968, l’Hôtellerie  indépendante de séjour. Toute son action est  tournée vers la défense et la promotion des professionnels indépendants de l’Industrie Hôtelière de Tourisme et de l’Hôtellerie Saisonnière. Elle représente ainsi leurs intérêts face aux pouvoirs publics tant au niveau national qu’international. C’est une défense active, des analyses, des initiatives, des propositions et des réalisations constructives en faveur de la profession. Elle accompagne et assiste au quotidien l’ensemble de ses adhérents en France Métropolitaine et outre-mer.

FAGIHT - Fédération Autonome Générale de l’Industrie Hôtelière Touristique

  • - 221 avenue de Lyon - BP 448
  • - 73 004 CHAMBERY CEDEX
  • - Tél : 04 79 69 26 18 - Télécopie : 04 79 62 68 33
  • - Contact FAGIHT : Catherine De Bruyne
  • - Courriel : fagiht@fagiht.fr

www.fagiht.fr

Categories: 
Regions: 

Derniers tweets tourisme

 

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer